Pontault-Combault Handball Notre force vient du coeur
Logo PCHB
Billetterie
3 607 014 visiteurs
16 visiteurs actif

SENIOR 3 : C'EST A LA FIN DU BAL QU'ON PAIE LES MUSICIENS

Date : mardi 15 novembre 2022

Privée de gymnase en raison de la Saphir Cup, le prestigieux concours international de danse qui se dispute ce week-end à Boisramé, notre équipe senior 3 avait exceptionnellement convié l’équipe 2 de Mormant ce mercredi à 20h30. Pour l’occasion, le leader invaincu de sa poule organisait son premier bal à domicile après avoir obtenu trois larges victoires loin de son lieu d'exercice habituel. 
De prime abord, cette confrontation face au quatrième du championnat n'avait pas l'odeur du match piège. Mais chacun le sait : c’est à la fin du bal que l’on paie les musiciens…


Si l’arbitre devait siffler le début des hostilités à l’heure où Didier Deschamps annonçait sa liste des 25 pour la prochaine Coupe du monde de football, les fans de handball, en fins connaisseurs, avaient préféré garnir les gradins de l’antre pontelloise. Et bien leur en a pris car les hommes d’Adrien Chaudanson ont vraiment eu besoin de leur soutien.

Le rythme du début de match s’apparente plus à un slow qu’à un rock endiablé et les débats sont plutôt équilibrés, y compris sur le plan des déchets techniques (2-2 à la 5ème minute). Les fautes commises de part et d'autre s’accumulent elles aussi. La première sanction disciplinaire est d’ailleurs sifflée à l’encontre des Bleu-et-jaune, vêtus de gris pour cette soirée de gala. Mais les Mormantais ne profitent pas de cette supériorité numérique. Ces derniers s’en tirent même plutôt bien grâce aux facéties de leurs hôtes qui trouvent un malin plaisir à fracasser les montants rouge et blanc plutôt qu’à faire trembler les filets adverses. Les fans commencent à douter…

À sept partout, le PCHB connaît un temps fort et inflige un 3-0 aux visiteurs. Judicieusement, le coach adverse pose alors un temps mort afin de stopper l’hémorragie et faire redescendre d’un cran le tempo imprimé par les locaux (10-7, 18ème). Cette interruption porte ses fruits et la valse reprend jusqu’à la 28ème minute qui voit Mormant réduire l’écart à un but. Pontault-Combault regagne donc les vestiaires avec le plus petit des écarts en sa faveur (16 à 15).

La reprise du second mouvement est plutôt favorable aux équipiers d’Arthur Fleureau qui se détachent après seulement trois minutes de jeu (20-16 à la 33ème) avant de creuser un peu plus l’écart à la 36ème (22-17). Les supporters des leaders pensent alors que le plus difficile est fait et que leurs chouchous vont se diriger pianissimo vers la victoire. Mais c’est sans compter sur la vaillance des Rose-et-noir qui entament une résistance insoupçonnée, notamment pour ne pas décevoir leur petit kop venu les soutenir assez bruyamment.
Le dernier quart d’heure est en vue. Dans ce match où les défenses sont généreuses en espaces de liberté pour les attaquants, le PCHB dirige toujours le ballet et les actions se succèdent jusqu’à l’un des faits de jeu de la soirée. À la 43ème minute, Neil-Ilan Sécalot écope directement d’un carton rouge un peu sévère pour une faute sur l’arrière gauche Mormantais. Mais la rencontre ne basculera pas pour autant. Nos seniors maintiennent la cadence, notamment grâce à quelques arrêts de Vincent Schots qui s'illustre dans un timing parfait (27-23 à la 45ème).

Ce sont finalement deux exclusions temporaires sifflées à l’encontre des Pontellois (48ème et 50ème minutes) qui vont permettre à leurs rivaux du jour de se remettre dans la bonne allure. Muets depuis la 44ème minute, les partenaires du capitaine Come Geoffroy jouent avec le feu et voient les joueurs de la Brie-Nangissienne s’enflammer, recoller progressivement au score puis égaliser à la 56ème minute alors que leur coach venait pourtant de briser étrangement leur élan en posant un temps-mort.

« Ici, ici, c’est Pontault ! » : les chants des supporters jaillissent alors des tribunes pour pousser leurs favoris dont certains doivent renoncer, victimes de crampes. À deux minutes du terme, c’est au tour du chorégraphe pontellois de poser son dernier temps mort. Adrien Chaudanson réunit une dernière fois sa troupe pour les encourager à aller chercher les trois points au bout du suspense. Et dès la reprise, Brandon Louison-François offre le but d’avance providentiel à son équipe avant que le portier local ne réalise son huitième arrêt du soir : salvateur.... 
Une dernière interception du capitaine Bleu-et-jaune vient offrir l'estocade aux supporters, ce qui provoque un rugissement, mélange de plaisir et de soulagement, chez son jeune coach.

Sur le fil, le PCHB l’emporte 28 à 27 et préserve donc son invincibilité dans la douleur. Lors de la prochaine journée, le groupe devra se déplacer pour la quatrième fois et son coach attend évidemment une nouvelle victoire. Ne serait-ce que pour rentabiliser le long déplacement qui les verra se rendre dans la banlieue de Montereau pour affronter l’USGP Handball, au sein du gymnase Alice Milliat de La Grande Paroisse. Puisse Adrien Chaudanson danser une nouvelle fois avec ses stars !

Interrogé à l'issue du spectacle, ce dernier revenait avec le sourire et la bonne humeur qui le caractérise sur cette éruption émotionnelle : "j’ai exulté parce que je suis super heureux que mes joueurs aient remporté ce match. C'était dur car il y avait deux ou trois joueurs qui avaient du ballon en face. Les gars se sont battus jusqu'au bout et on reste invaincus comme l'équipe pro. Ça, c’est top". Avant de lâcher un vœu pieux alliant le meilleur pour ses vies jumelées de joueur et d'entraîneur "J'espère d’ailleurs que les deux collectifs vont le rester toute la saison. Ce serait vraiment génial !"

Matchs

Prochain Match 10/02/2023

Pontault-Combault
BORDEAUX

Dernier Match 21/12/2022

Pontault-Combault 34
BESANCON 26

Classement

# Équipes Pts
1 Blason DIJON DIJON 25
2 Blason SARAN SARAN 24
3 Blason TREMBLAY TREMBLAY 24
4 Blason PONTAULT-COMBAULT PONTAULT-COMBAULT 23
5 Blason FRONTIGNAN FRONTIGNAN 21
6 Blason CAEN CAEN 17
7 Blason BILLIERE BILLIERE 15
8 Blason BORDEAUX BORDEAUX 15
Le reste de l'actualité