Pontault-Combault Handball Notre force vient du coeur
Logo PCHB
Billetterie
3 607 093 visiteurs
15 visiteurs actif

PCTSLM77 : UN HOMME AVERTI EN VAUT DEUX ?

Date : mardi 08 novembre 2022

Dès l'exploit du 22 octobre dernier parachevé, entre les murs étroits du vestiaire visiteur du gymnase d'Ivry, il les avait mis en garde ; Il leur avait promis un match piège, pour ne pas dire un enfer, lors de la réception de l'Athlétic Club Boulogne Billancourt, quatrième au classement. Et l’expérimenté Michael Durand ne s'était, pour le moins, pas trompé. Ce samedi, ses élèves en ont eu la confirmation dans une salle Guy Kappes de Lagny fort bruyante et bien garnie. Un péril jaune et noir devenu raz-de-marée  : voici le tourbillon dans lequel les Seine-et-marnais ont bien failli se noyer et dont ils ont finalement pu réchapper in extremis, sauvés des eaux dans les ultimes instants d'une rencontre haletante.


crédit photo : Torcy Handball Marne-la-Vallée


Les premières minutes de jeu vont annoncer la tonalité d’un nouvel épisode d'angoisse que les nombreux supporters ne s’attendaient vraiment pas à vivre.  Pourtant, après une entame équilibrée, les locaux parviennent à se détacher pour mener 5 à 3 malgré une première exclusion de leur capitaine, Ilies Bouguerra, jugé coupable d'une défense irrégulière peu évidente qui aurait largement pu se limiter à un simple carton jaune. Mais le premier fait de jeu du match intervient quelques minutes plus tard quand, à l'aile, l'attaquant boulonnais voit son tir s’écraser sur le visage du gardien impeccablement scotché à son poteau. À la stupeur générale, et au grand dam d'une assistance à la nervosité ascendante, ce dernier allait jouir d'une étonnante clémence, échappant à la sanction disciplinaire et récupérant même le ballon en touche. S’ensuivra une bronca générale et de vives protestations de la part des deux techniciens de l’Entente, sortis de leur espace technique, face à ce qu'ils jugeaient être une incompréhensible décision.


La suite est un récital d'imprécisions et de maladresses. La névrose collective s'installe dans les tribunes, les doutes jaillissent et les visiteurs profitent allègrement de l’incapacité des locaux à produire du jeu pour virer en tête à la mi-temps (9-11).


Au retour de la buvette, l'inquiétude se lit allègrement sur les visages hagards des fans présents qui commencent à voir se dessiner les contours d'une défaite inattendue ; À voir s'évaporer les bénéfices d'une victoire acquise au bout du suspense deux semaines plus tôt dans la salle du rival Ivriens.  Tous attendent le réveil de leurs protégés tant la prestation affichée dans le premier acte fut laborieuse. Même Hamidou Sidibé, l'arrière au bras de feu, s'était éteint. Hélas, les doutes persistent et les minutes passent. L'écart grandit et l'affichage mural est douloureux pour les "Sept-sept" : 10-13 puis 12-16. La mécanique collective semble grippée. La spirale négative emporte inéluctablement une équipe incapable de hisser son niveau de jeu face aux éléments contraires.

crédit photo : Torcy Handball Marne-la-Vallée

Le public commence à accepter l'inacceptable, la défaite paraît inévitable, le chronomètre défile doucement en envoyant tout droit les coéquipiers de Darley Malonda Biyoudi, rare satisfaction offensive, vers le bord du précipice. Le piège redouté et annoncé par Mickaël Durand semble se refermer.



Mais comme ce collectif semble être possédé par l'irrationnel, l'impensable va se conjuguer avec la réalité. Au moment où chaque supporter semble avoir secrètement enterré tout espoir de victoire, l'écart est inexplicablement ramené à une toute petite unité (15-16) avec néanmoins l'entrée d'Amelin Maxime, auteur d'une très bonne deuxième période avec 9 arrêts. Le feu rejaillit, la salle s'embrase à nouveau, la température monte et les cris du public poussent les hôtes du jour vers ce qui serait perçu comme un véritable exploit. Et s'il est coutume de dire que c'est à la tombée de la nuit que la magie s'opère, c'est exactement le moment choisi par les leaders pour renverser cette situation pourtant compromise.

Revenus à 20 partout à moins de deux minutes du gong final, les deux équipes à la confiance diamétralement opposée se font toujours face.  La dernière minute verra les joueurs du PCTSLM prendre enfin l'avantage (22-21) et le conserver définitivement. L’ultime possession des Altoséquanais ne donnera rien : les protégés de Michael Durand et de Farid Raimi remportent donc ce septième match sous l'ovation d'un public qui a tremblé jusqu’au bout mais qui n'a pas regretté son déplacement.

C'est un grand ouf de soulagement. La pression collégiale chute brusquement et les aficionados peuvent crier haut et fort cette équipe pour leur avoir rendu la liberté de rêver... Pas franchement inspirés, les Grenats ont bien cru perdre deux points précieux dans la course à la qualification face à une équipe de Boulogne très accrocheuse. Les coéquipiers d'Amelin Maxime, auteur d'une très bonne deuxième période, se maintiennent donc seuls en tête de la poule 6.  Bousculés mais toujours debout, les récents tombeurs de l'US Ivry poursuivent donc leur quête et se rendront ce 12 novembre à Vernon pour disputer un match qui paraît largement à leur portée. À eux d’être sérieux pour ne pas jouer avec les nerfs des pronostiqueurs...

Matchs

Prochain Match 10/02/2023

Pontault-Combault
BORDEAUX

Dernier Match 21/12/2022

Pontault-Combault 34
BESANCON 26

Classement

# Équipes Pts
1 Blason DIJON DIJON 25
2 Blason SARAN SARAN 24
3 Blason TREMBLAY TREMBLAY 24
4 Blason PONTAULT-COMBAULT PONTAULT-COMBAULT 23
5 Blason FRONTIGNAN FRONTIGNAN 21
6 Blason CAEN CAEN 17
7 Blason BILLIERE BILLIERE 15
8 Blason BORDEAUX BORDEAUX 15
Le reste de l'actualité