Pontault-Combault Handball Notre force vient du coeur
Logo PCHB
Billetterie
3 606 999 visiteurs
9 visiteurs actif

U18(3): AUCUN DE NOUS, EN AGISSANT SEUL, NE PEUT ATTEINDRE LE SUCCES

Date : mardi 15 novembre 2022

Au lendemain de la brillante victoire du XV de France face à l’Afrique du Sud, ce samedi au Stade Vélodrome de Marseille, l’Entente Roissy-Ozoir avait donné rendez-vous à notre équipe 3 des moins de 18 ans à Roissy-en-Brie et plus précisément au gymnase Nelson Mandela. Tout un symbole. Fallait-il y voir un signe pour l’une ou l’autre des deux équipes ? Quoi qu’il advienne, comme disait l'ancien prix Nobel de la paix : « On ne perd jamais. Soit on gagne, soit on apprend. » Pour l'occasion, c'est surtout nos voisins qui ont dû mettre à profit cet adage.



Dans une jolie salle moderne, baignée par le soleil matinal qui perce ses grandes baies vitrées, les élèves d’Hugo Alibert entrent timidement dans la partie. Les Bleus-et-noir semblent même dominer grâce notamment à la réussite de leur pivot qui s’extrait trop facilement de la mêlée, créant des espaces pour s'esseuler à six mètres. Une situation peu appréciée par le coach pontellois. Ce dernier voit où le bât blesse et réagit très rapidement en replaçant judicieusement sa défense. Si les "jaunes" répliquent néanmoins à chaque essai transformé des locaux (4-4 à la 6ème minute), le scénario du début de match ne plaît pas pour autant au guide pontellois dont les jeunes pousses semblent encore somnoler ce dimanche matin. Faisant fi ou presque des consignes de leur mentor, ces derniers naviguent un peu trop en solitaire et perdent beaucoup de ballons. Or, chacun sait « qu’aucun de nous, en agissant seul, ne peut atteindre le succès. »
Dès lors, le recadrage du collectif par son jeune entraîneur évite un débordement d’enthousiasme individuel potentiellement préjudiciable à l’équipe. Certes menée jusque-là, l’Entente voisine a bien recollé au score à la 20ème minute (9-9). Mais ce sera la dernière fois qu’ils seront en mesure de plaquer nos juniors. Le rouleau compresseur va se mettre en marche tel le pack de Fabien Galthié la veille. Bien que sanctionnés d’une suspension de deux minutes juste avant que leurs rivaux n’égalisent, les Jaunes assènent un 3 à 0 à leurs adversaires qui n’ont pas vu venir une pareille réaction d’orgueil. Ils apprendront alors que « la plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais bien de se relever après chaque chute. » Ce qu’ils ne sauront pas faire malgré toutes leurs bonnes intentions. Plus compacts en défense que leurs hôtes du jour, les équipiers de Mathis Cardoso déroulent et regagnent leur vestiaire avec un avantage de six buts à la pause (11-17).



Le quart d’heure de récupération n’entame en rien la volonté du PCHB de châtier ses rivaux dès l’entame de la seconde période. D’entrée, Ivann Pocuca et Tom Rossignol envoient le ballon entre les poteaux d’un gardien de but tristement lâché par une défense qui semble être restée dans les couloirs du gymnase. Le ton est donné et la percée est définitivement faite (11-19 à la 32ème). Néanmoins, la vaillance des locaux est à souligner. Les Bleus s’accrochent avec leurs moyens tandis que leurs supporters restent quant à eux plutôt discrets, vraisemblablement résignés (15-24 à la 40ème). Si « le gagnant est un rêveur qui n’abandonne jamais, » la seule bonne volonté des Roisséens ne suffira pas face à la maîtrise des visiteurs, bien aidés de surcroît par un goal très inspiré dans son en-but (12 arrêts).
Les dix minutes suivantes sont à sens unique ou presque. Sans forcer outre mesure et sans jamais être vraiment mis en danger, les Jaunes gèrent leur avantage et se dirigent tout droit vers une victoire indiscutable et méritée (19-33 à la 50ème). Grâce à cette avance confortable, les rotations sur le banc permettent même à chaque joueur de scorer. Et au coach d’expérimenter le "empty goal" en vue des prochaines échéances. Les réalisations s’enchaînent et le tableau d’affichage s’emballe surtout dans la colonne des visiteurs. Score final : 24 à 40.

Nullement inquiétés lors de ce premier match du championnat de deuxième division départementale, les équipiers de Nino Dumont et Adam Bahri (auteurs de 10 buts chacun) ont fait le job. Mais le début de partie leur a montré que la rigueur collective devra être leur leitmotiv lors des prochaines rencontres. Seule ombre au tableau, la blessure de « Yannou » Dartron, l’unique portier du groupe, dont la cheville a vrillé en fin de match. Son indisponibilité n'est pas encore évaluée mais il manquera très certainement à ses partenaires dès dimanche prochain face à Quincy-Voisin.  Pour l’heure, la victoire était belle. Mais rien n’est acquis : « Après avoir franchi une colline, tout ce que l’on découvre, c’est qu’il reste beaucoup d’autres collines à gravir. » (Nelson Mandela).



Le mot d’Hugo Alibert : « Le début de match a été difficile. Peut-être parce qu’on jouait un dimanche à 11h ? Je ne sais pas. En tout cas on aurait pu encore faire mieux si on avait joué plus collectif au départ. On aurait dû marquer 50 buts et en prendre beaucoup moins avec autant de joueurs descendus de l’équipe 1 face à une équipe pas si forte que ça. Mais on a gagné et c’est le plus important. »

Matchs

Prochain Match 10/02/2023

Pontault-Combault
BORDEAUX

Dernier Match 21/12/2022

Pontault-Combault 34
BESANCON 26

Classement

# Équipes Pts
1 Blason DIJON DIJON 25
2 Blason SARAN SARAN 24
3 Blason TREMBLAY TREMBLAY 24
4 Blason PONTAULT-COMBAULT PONTAULT-COMBAULT 23
5 Blason FRONTIGNAN FRONTIGNAN 21
6 Blason CAEN CAEN 17
7 Blason BILLIERE BILLIERE 15
8 Blason BORDEAUX BORDEAUX 15
Le reste de l'actualité